Visitez le village

 

Découvrez le témoignage du mois !

Le lundi 16 avril 2018

Rita Sallustio et Jean Wattier, propriétaires à L'Orangeraie depuis 2013, nous racontent les raisons qui les ont poussés à acquérir leur villa à L'Orangeraie. 
 
"Mon mari est ingénieur électromécanicien de formation, retraité depuis plus de 10 ans, il a vécu plusieurs années en Afrique (RDCongo) et se passionne pour la construction, la lecture, le bricolage, le jardinage et la découverte du monde en général et du Maroc en particulier.

Pour ma part, j'ai fait de longs séjours en Afrique noire. J'ai toujours été séduite par le style de vie et la philosophie africaine. En 2000, nous sommes venus pour la première fois au Maroc où nous avons découvert la ville d'Agadir. Nous pensions déjà à nous y installer, en résidant dans un hôtel en bord de mer, pour de longs séjours. En rentrant en Belgique, nous avons vu un reportage télévisé sur L'Orangeraie avec une interview d'un couple de résidents. 

Nous sommes revenus pour visiter le lieu, avons eu un coup de coeur et avons choisi notre maison sur plan. Nous venions périodiquement pour suivre l'avancement des travaux et déjà, en 2001, je commençais à échafauder des projets d'ateliers de théâtre, dont je voudrais vous parler !

Je suis d'origine italienne, j'ai travaillé pendant 37 ans à la Commission Européenne dont le siège est à Bruxelles. Je viens d'être retraitée fin 2017 et libre de créer de nouvelles choses.

En 1984, dès mon entrée à la Commission Européenne, avec quelques collègues de différents pays (qui parlaient tous français), nous avons décidé de créer une troupe théâtrale pour permettre aux fonctionnaires expatriés professionnelles. Depuis lors, la troupe a créé plus de 150 pièces et est toujours florissante, et j'en suis encore la présidente (http://atiecom.eu/).

Si je parle de mon passé, c'est pour exprimer mon désir de partager ma passion du théâtre et de créer quelque chose dans le même esprit à L'Orangeraie, nous sommes une grande communauté (de 240 villas) qui regroupe des personnes d'origines différentes. 

C'est vrai que, comme dans toute communauté, il peut y avoir des mésententes entre résidents; mais mon  expérience précédente me démontre que la culture en général, et en particulier le théâtre, la musique, la poésie, font tomber les barrières et aplanissent les conflits. 

J'ai fait une proposition aux résidents de participer à des ateliers théâtraux en vue de monter un spectacle. Quelques résidents sont très intéressés et j'espère que nous serons encore plus nombreux d'ici quelques semaines. 

Je fais également partie d'une association d'Oulad Teima (l'Association Prémices), qui regroupe des professeurs qui enseignent la langue française aux enfants des maternelles et aux écoliers et lycéens, en utilisant les techniques théâtrales comme outil pédagogique. Cette façon d'apprendre une nouvelle langue est très efficace, car les enfants et adolescents apprennent plus facilement en s'amusant. Voici quelques photos du festival du théâtre en langue française par les écoliers et lycéens d'Oulad Teima organisé en début Avril. 

  

L'Orangeraie est un beau cadre de vie, serein et zen, pour développer ce genre d'activité dans un climat exceptionnel et développer cette passion. Une passion qui, je l'espère, attirera également les gens de l'extérieur (Ouled Teima, Taroudant, Agadir), ce qui permettra d'agrandir notre groupe et ouvrir un peu plus notre village."

Aimez-vous cette nouvelle?